Vacances

Parcourez la large gamme d’offres de vacances de TravelBird pour trouver la destination de votre choix au meilleur rapport qualité/prix !

Offres

Choisissez une date de départ
82 offres
La mission de TravelBird ? Vous faire découvrir chaque jour des offres exceptionnelles pour vous inspirer vos prochaines destinations de vacances !

Voyages, citytrips, circuits… Courts ou longs séjours… Il y en a pour tous les goûts ! Partez découvrir les plus beaux endroits de la planète en compagnie de votre moitié, de votre famille, de vos amis… Ou même seul. Prêt ? Partez ! TravelBird cherche à promouvoir des vacances durables et responsables en vous proposant des offres de voyages authentiques, en totale immersion dans les cultures locales. Chacune de ses offres est triée sur le volet : elle est sélectionnée avec soin par nos experts pour vous faire vivre une expérience unique et enrichissante, en total respect de l’environnement et la population locale. Pour ce faire, notre agence de voyage en ligne défend les valeurs du voyageur moderne : à savoir quelqu’un d’aventureux mais responsable, de passionné mais pratique, de candide mais compatissant. Nous pensons en effet que le voyage peut profiter à chacun s’il est raisonné et respectueux. Les vacances ne sont pas qu’un simple hobby : c’est une véritable passion, une promesse de découverte, de partage et d’introspection. Leurs raisons sont purement subjectives : exploration d’un nouvel environnement, relaxation et confort, dépassement de soi…

Dans tous les cas l’objectif est le même : s’ouvrir pour découvrir, apprendre à stimuler sa curiosité, à apprécier les hauts et les bas, et finalement changer en profondeur. Partez à la conquête des grands espaces, enivrez vos sens de parfums inconnus, et de splendeurs surprenantes : admirez de magnifiques bâtiments, respirez les parfums de marchés exotiques au contact des populations locales... Plus qu’une véritable trêve dans son quotidien, les vacances sont également une opportunité de rencontrer de nouvelles personnes et d’en apprendre plus sur leur culture. Alors que certains préfèrent partir en vacances seuls pour se (re)découvrir eux-mêmes, d’autres préféreront partager ces moments de bonheur avec ceux qu’ils aiment. TravelBird laisse donc à chacun la liberté de choisir leurs vacances idéales grâce à une large gamme de voyage, que ce soit en Belgique, en Europe ou n’importe où dans le monde. Cependant, de façon à mieux cerner vos attentes et vos préférences, TravelBird a étudié les tendances et les comportements des Belges en vacances, puis dans un second temps la situation du tourisme en Belgique et ses évolutions.

Les vacances des Belges en 2017

Quelles sont les destinations préférées des Belges ?

On assiste depuis quelques années à une transformation dans la façon dont les Belges consomment leur vacances, qui conduisent à des évolutions dans l’industrie du tourisme.

Les vacances occupent une place sacrée dans le coeur des Belges, même lorsqu’elles impliquent quelques compromis. Par exemple, 39 % des personnes interrogées admettent consacrer les excédents de leur budget pour voyager, un taux supérieur à celui des Allemands (37 %) et des Néerlandais (35 %), pourtant considérés comme les champions du voyage en Europe. À l’heure où un Belge sur quatre ne peut se permettre de partir en vacances, on assiste tout de même à une progression encourageante de la population ayant voyagé cet été, passant de 47 % l’année dernière à 60 % en 2017. La France reste la première destination touristique des Belges à l’étranger, ce qui ne les empêche pas de voir les choses en grand. Il s’avère que 37 % de la population belge est prête à dépenser plus de 1 000 € pour ses vacances. Après la France (57 %), l’Espagne (28 %), les Pays-Bas (27 %), l’Allemagne (21 %) et l’Italie (18 %) font partie des destinations privilégiées des Belges, ainsi que la Grèce à hauteur de 7 % de la population. En dehors de l’Europe, 2 % de la population Belge préfère se rendre en Turquie. Lorsqu’on leur demande quelles destinations ils aimeraient visiter au moins une fois dans leur vie, ils sont une majorité à répondre New York (USA), puis Rome (Italie), Barcelone (Espagne), Londres (Royaume-Uni) et finalement Sydney (Australie). Quelque 56 % opteront pour un séjour à la mer, 27 % à la campagne ou en citytrip, et 17 % à la montagne.

Cette année, quelque 60 % de la population belge est partie minimum 4 nuits consécutives en vacances, c’est-à-dire en dehors de leur foyer et pour des motifs de loisirs. C’est légèrement moins que la moyenne européenne qui se situe à 63 %. Ils ont été 45 % à partir une semaine entière, voire deux semaines dans 35 % des cas. On constate donc un plus grand nombre de vacanciers parmi les Belges et un raccourcissement global de la durée de leurs vacances. Ainsi, on note une baisse de 10 % dans les dépenses des ménages belges en matière de vacances, qui passent de 2 397 € à 2 179 €. Un chiffre plus qu’honorable étant donné qu’il se classe comme le troisième budget le plus important des pays européens pour cette année 2017 derrière celui de l’Autriche (2 423 €) et de l’Allemagne (2 297 €).

Une nouvelle tendance prend de l’ampleur et influe sur le comportement des Belges dans la réservation de leurs vacances : les avis en ligne. Ils sont de plus en plus nombreux à se fier aux avis clients avant de prendre une décision. Parmi les personnes interrogées, 68 % confient d’ailleurs avoir déjà laissé une appréciation sur Internet à propos d’un hôtel ou d’un appartement.

Les vacances en Belgique en 2017

Les touristes sont de retour en Belgique !

Après une année difficile en 2016, la Belgique peut compter sur certaines opportunités de croissance pour redorer le blason de son secteur touristique…

Qui sont les touristes qui viennent visiter la Belgique ? Cette année encore… ce sont les Belges, pour 54 % d’entre eux ! On retrouve ensuite 13 % de Néerlandais, 7 % de Français, 6 % d’Allemands, 5 % d’Anglais, 2 % d’Américains, 2 % d’Espagnols, et 1 % d’Italiens. Contrairement aux touristes belges qui ont eu tendance à partir pour de plus courtes durées que l’année précédente, on constate un allongement de la durée des réservations des touristes en Wallonie à hauteur de 3 %, pour une dépense moyenne de 60 € par jour. Malgré une perte de vitesse depuis quelques années, l’hôtellerie reste le type d’hébergement privilégié des touristes pendant leurs vacances en Belgique, soit 47 % d’entre eux. On retrouve en seconde place les gites (17 %), les parcs de vacances (15 %) et les auberges de jeunesse (10 %). On constate une forte croissance du tourisme rural (10,2 %) et des villages vacances (6,8 %), et une baisse de fréquentation des hôtels (-1,9 %) et des campings (-3,3 %). La Belgique peut notamment compter sur ses 311 attractions pour dynamiser sa fréquentation touristique. Elles ont en effet attiré plus de 10 millions de visiteurs sur l’ensemble de l’année et ce dans différents domaines : 38 % pour le domaine culturel (qui désigne notamment les monuments et les musées), 26 % pour l’environnement (jardins, parcs animaliers…) et 36 % pour le domaine récréatif (tel que les parcs d’attractions et de loisirs, par exemples). Au total, le tourisme a pesé pour 6,12 % du produit intérieur brut (PIB) total de la Wallonie.

Avec des destinations comme Tournai, Anvers, Spa dans la province de Liège ou encore l'Ardenne belge, la Belgique a la chance de pouvoir surfer sur la tendance bien-être qui s’empare du tourisme. Plus qu’une tendance, il s’agit même d’une vision à part du voyage, centrée sur un mode de vie sain, axée sur la nature et le biologique. Au programme : spas médicaux, séjours détox… Les professionnels du tourisme sont nombreux à se lancer sur ce créneau porteur en proposant des offres qui associent tourisme et santé. Elles attirent notamment une clientèle huppée en quête d’expériences nouvelles, tout particulièrement chez les touristes français, anglais et chinois. Ce nouveau secteur d’activité flirte avec le tourisme de luxe, un secteur à fort potentiel qui se développe progressivement en Belgique, où l’on ne trouve par exemple pas ou très peu d’établissements 5 étoiles. L’enjeu pour la Belgique est donc d’évoluer et de s’adapter à la forte demande d’une clientèle fortunée. Ainsi, depuis quelques années la Wallonie encourage et soutient le développement de lieux insolite, d’activités uniques et d’établissements prestigieux sans être pour autant “bling bling”. Actuellement, les hôtels 4 étoiles proposent 4 000 lits sur l’ensemble de la Wallonie, soit 20 % de l’ensemble de la capacité hôtelière wallonne.

Les Belges et le tourisme durable

Et si vous aussi vous optiez pour des vacances éthiques et responsables ?

Le tourisme durable s’est imposé au cours de ces dernières années comme un tourisme alternatif, qui vise à promouvoir un respect de l’environnement et des populations locales.

La prise de conscience globale des enjeux écologiques et planétaires a un impact sur la vie des Belges, et également sur leur façon de voyager. Dans les grandes lignes, le tourisme durable vise à respecter et préserver les ressources naturelles, culturelles et sociales d'une destination. L’enjeu : limiter les impacts négatifs que peuvent induire les vacances, tout en améliorant les bienfaits qu’elles peuvent apporter aux populations locales. Selon l’ONU, il s’agit des deux conditions nécessaires pour que le tourisme contribue positivement aux bien-être des humains et de la planète. AInsi, de nombreuses offres de vacances remettent les locaux au centre de l’expérience, et promettent aux voyageurs une immersion culturelle. Parmi les différents visages du tourisme durable, on retrouve l’écotourisme (ou tourisme vert), une notion de plus en plus répandue chez les agences de voyage. Ce type de tourisme est axé sur une reconnexion avec la nature, soit avec son écosystème (jardins, espaces verts, réserves naturelles, écologie urbaine...), soit avec son agrosystème, c’est-à-dire un tourisme rural centré sur les activités agricoles et viticoles. Vous trouverez sur TravelBird de nombreuses offres d’écotourisme et d’agrotourisme, pour vous permettre de vivre pleinement votre intérêt et votre amour pour la nature à l’occasion de vos prochaines vacances dans de nombreuses régions du globe. Au-delà de l’aspect éthique, il s’agit d’un secteur d’avenir pour l’industrie touristique : plus de deux tiers des voyageurs se disent sensibles à la question environnementale notamment dans le choix de leurs vacances, et 84 % pensent qu’il en va de la responsabilité de chacun de réduire l’empreinte écologique liée à ses vacances.

Pourtant, ils sont nombreux à se plaindre de la situation actuelle du tourisme durable. Leur bonne volonté semble se heurter à certains facteurs bloquants, tels qu’un manque d’information, une offre encore trop limitée, des prix encore trop élevés… Ainsi, on estime que seuls 10 % des vacanciers belges incluent réellement l’écologie et l’éthique dans le choix de leurs vacances. Malgré ce pourcentage relativement bas, les touristes belges se classent tout de même comme le troisième peuple européen le plus éco-responsable dans sa façon de voyager, derrière les Français (18 %) et les Allemands (17 %). Quelque 60 % des clients français, britanniques et allemands considèrent le facteur durable comme “un plus” dans le choix de leurs vacances. Parmi leurs critères de préoccupation : les hébergements respectueux de l'environnement disposant d’un écolabel (17 %), les modes de transports respectueux de l’environnement (15 %), l’accès à des produits bio (12 %)... L’Europe, qui accueille 60 % des touristes à l’échelle mondiale, est particulièrement concernée par le sujet. D’autant plus qu’avec l’accroissement du nombre de déplacements et du raccourcissement des séjours à l’étranger, les déplacements et leurs impacts environnementaux devraient croître de façon significative. Pour encourager le tourisme durable, la Commission européenne a mis en place certaines mesures. Elle a par exemple créé un Groupe Durabilité du tourisme, composé de 22 membres issus de l'industrie du tourisme, mais également des associations, des destinations touristiques et la société civile. Elle souhaite également privilégier la dimension sociale du tourisme européen, grâce au programme CALYPSO lancé en 2009, qui vise à inciter les États membres à appliquer des actions de tourisme social pour encourager le développement local et régional. La Direction générale du développement et de la coopération (EuropeAid) à la Commission européenne. Ce guide fournit notamment des informations en matière d’aide publique au développement et d’aide pour le commerce. Si le tourisme durable reste encore un vaste projet à entreprendre, il semble que les professionnels du tourisme et les pouvoirs publics soient sur la bonne voie, encouragés par la volonté grandissante des touristes de passer des vacances éthiques et responsables.

Besoin d'aide ? Trouvez vos réponses sur notre page FAQ ou contactez-nous.
Consulter notre centre d'aide